Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE QUOTIDIEN D'ERIC CHARLET

Mon quotidien de coureur à pied

Articles avec #recits de course catégorie

Course de Wulvergem

Publié le 17 Juillet 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Vendredi soir. Je prenais le départ des 8.460km de Wulvergem. Une petite course de ducasse qui ramène quelques dizaines de coureurs sur un parcours en 3 boucles avec une bonne côte et une longue descente à chaque tour. 

Pas la grande forme car j'ai eu pas mal de difficulté à récupérer des 7km du Gheer. Je pensais avoir bien récupéré mais ce n'étais pas du tout le cas. J'ai donc fait tranquille avec 2 sorties ( mardi et mercredi). Donc le départ est donné. Pour faire court, j'ai joué au chat et à la souris avec Seb toute la course. Je reviens sur lui à plusieurs reprises mais je me fais décrocher ensuite. Je reviens une dernière fois à l'amorce de la côte. Je reste caler dans son sillage car le vent est de face. Je tente de relancer sur la dernière descente mais il est plus fort que moi. Je décide de finir au train à 500m de l'arrivée. 8.460km en 32'45" ce qui donne 3'50"/km. Honnêtement, avec la fatigue de la journée de boulot, je ne pouvais pas aller plus vite.

Je suis content de moi quand même. 

commentaires

7km du Gheer.

Publié le 10 Juillet 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

7km du Gheer.

2 semaines tout juste après l'AMT, je me retrouve de nouveau sur une ligne de départ.

Le rendez-vous du mois de juillet. J'ai toujours un grand plaisir à participer à cette course qui fut mon premier jogging en 1984. Afin d'arriver un peu reposé, j'ai fait une coupure complète de 1 semaine et je me suis très peu entraîné la semaine de la course. Une petite sortie la veille m'avait rassuré sur mon état de forme car le cardio était très bon. 

Sauf que c'est un 7 bornes et que ça va très vite. Ma vitesse n'étant pas fulgurante actuellement, je mise donc sur un départ pas trop rapide pour tenir le coup. Sachant que les meilleurs étaient blessés, il y avait de forte chance que cela démarre un cran plus bas. Ce fut le cas, je me retrouve avec 4 autres coureurs : Laurent, Seb, Jimmy et , le futur vainqueur, Romain Fievet. Il est habitué des seconde et troisième place et il sait qu'aujourd'hui, c'est la bonne.

Je mise un peu sur Seb qui a bien tourné à Frelinghien. Afin donc de l'aider je décide d'attaquer après le 1er km en espérant que Romain m'accroche. Le vent étant 3/4 face, je ralentirai ensuite pour qu'il prenne tout le vent et se fatigue. Alors je démarre, pas de bol, il ne vient pas avec. Bon, bin je suis 30 mètres devant le peloton. Bin, je vais en profiter, cette occasion ne se renouvellera probablement jamais, je suis le premier de la course, quel pied... Je ralenti ensuite pour me remettre dans le groupe. C'est à ce moment-là que Romain décide d'accélérer, on se retrouve à 3 ( Seb, Jimmy et moi) en chasse derrière. Je tente de prendre des relais mais on n'arrive pas à boucher le trou qui va s'agrandir inexorablement.

Bon, je suis avec Seb. Je sais que je peux compter sur lui pour les relais et qu'il ne se planquera pas pour attendre la dernière ligne droite alors je peux y aller franco. On se relaie pour garder le bon tempo. Je suis bien à fond et à 1.5km, on tourne pour prendre vent de dos et, là, je crame sur place. Passage au 6ème km, je me suis déjà retourné pour vérifier où était Jimmy car c'est un bon finisseur. J'ai assez d'avance et il faut que je souffle car je suis à bout de force. Je coupe 20 mètres le temps de récupérer et de laisser partir Seb. Pas grave, j'avais pas envie de sprinter de toute façon. Je termine le dernier km tant bien que mal et je passe la ligne d'arrivée en 3ème position sur 91 arrivants avec un chrono de 25'31" . Super content de moi car j'espérais faire 26'. 

Il me faut quelques minutes pour récupérer de cet effort qui est super violent pour moi. 

Je suis très content de cette course, les sensations étaient relativement bonnes. Je participerai donc au 8.460km de Wulvergem ce vendredi soir. Entre-temps, 2 entraînements calmes pour ne pas se fatiguer plus.

commentaires

Ardennes Mégatrail 2017

Publié le 26 Juin 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Retour sur cette longue journée de samedi.

 

Départ matinal (5h du mat’) après une courte nuit. Je prends 2 bonnes gamelles sur les 10 premiers km, super la journée commence bien.

Une première partie qui se passe bien. JB est quelques minutes devant mais je gère tranquillement mon retour.

On se rejoint au 51ème km et on repart ensemble. Bon, notre « couple » n’a pas duré longtemps.

2km plus loin, la machine s’arrête, impossible de suivre le rythme en côte, plus de jambe, plus de souffle…enfin, plus rien.

Je dis à JB de continuer, que je vais mettre un cran de moins et que je vais gérer au mieux.

Le parcours devient super technique. Moi qui n’aime pas cela, je déguste. Je vois apparaître malgré moi  les signes d’un abandon proche. Je ne vois pas l’intérêt de continuer, je fais de grosses poses aux ravitos et en cours de montée. Ca ne sent pas bon pour y arriver car il reste encore 30 bornes quand j’arrive au 65ème km alors que j’en ai plein les bottes depuis quelques temps.

 

65ème km, je me force à repartir. Je sais que ça peut se remettre en route n'importe quand, il suffit d'un déclic en ultra alors je persévère et reprends le chemin. Mais que c’est dur. Je vais mettre 6h pour faire les 24km entre le 51ème et le 75ème km. Petit coup de tel à JB et il est à 1h devant moi, il fait une belle course, je suis content de savoir qu’il est toujours sur ce bon rythme. J’arrive au 75ème km avec l’espoir qu’il y a encore du coca. Bingo, après quelques minutes d’attente le ravito reçoit du coca, quel bonheur. J’en enfile quelques-uns.

En plus, Benoit me rejoint. Il crapahutait quelques minutes derrière moi et il vient de me rattraper. Bizarrement, ça aurait pu me casser le moral mais c’est tout le contraire, je suis super heureux de le voir. On tape la discute, il est encore bien et je décide de repartir avec lui.

 

Coups de bol, ce que j’attendais depuis des heures arrive : le moral remonte et je commence à bien avancer. Le parcours devient un peu plus roulant, ce qui me convient et je reviens dans la course. Je cours, je relance quand je peux et je passe les 12 bornes à 6km/h de moyenne.

 

Arrivé au 86ème km, reste plus qu’à rentrer. Je sais que je vais terminer maintenant. J’appelle JB pour savoir si ça va. Super, il vient de terminer en un peu plus de 16h30, superbe chrono, je le félicite et je reprends le chemin vers l’arrivée. La nuit tombe, je sors la frontale. Une dernière portion cassante où je préfère ne pas prendre de risque. Reste à traverser la Semois. Belle surprise car les amis sont venus me récupérer au bord de l’eau. Ça c’est cool après la journée que j’ai passé. On termine ensemble tranquillement et je passe la ligne d’arrivée en 17h55.

 

Wouah, content que ce soit passé.

 

On est lundi et la fatigue est encore bien présente. Je vais prendre quelques jours de repos car j’en ai besoin et je remplacerai les sorties en course à pied du dimanche par du VTT avec les enfants. Une bonne petite coupure s’impose avant de reprendre en août afin de préparer un bon semi-marathon de fin de saison.

 

commentaires

10km de Verlinghem

Publié le 6 Juin 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Je m'étais inscrit sur cette course pour tester ma vitesse et mon niveau de forme. Les 2 derniers jours de repos sportif ne l'ont pas été tout à fait. 2 communions sur le week-end, je me réveille lundi matin encore bien fatigué du week-end et, pour rajouter à cela, je m'aperçois qu'un pneu de la voiture est crevé au moment de partir de la maison. Pas de panique, j'appelle les potes qui viennent me chercher.

10h10, le départ est donné. Beaucoup de monde, beaucoup trop de monde, il faut slalomer entre les coureurs. J'avais pourtant l'impression d'être bien placé. Bref, je mets quelques hectomètres à rejoindre le bon wagon. Je suis assez bien alors que ma montre  m'annonce que je suis plus proche des 17 que des 16km/h. Fin du premier tour et il y a une petite côte vent de face. Arrivé en haut, on a encore un long faux plat montant en ligne droite vent toujours pleine face. Pas le choix, je suis tout seul, je suis obligé de courir à gauche car on double les femmes qui sont parties 10' avant nous. Pointage au 5ème km en 18'15", le chrono est bon, je suis bien, mais j'ai pas envie. Ca cogite dans ma tête, je me demande pourquoi me fatiguer sur ce type de course alors que j'ai rien a gagner et plutot tout à perdre en me blessant. J'arrive au 7ème km, je suis toujours à plus de 16km/h et le plus dur est fait, il ne reste qu'à rentrer mais j'en ai marre. Cligno à gauche et je stoppe mon chrono à 7km en 25'43". Je décide d'attendre le premier du club qui arrivera, c'est Xav. Je repars avec lui pour les 3 derniers km qu'on arrive à tenir entre 15 et 15.5km/h et on passe ensemble la ligne d'arrivée en 39'34". Xav bat son record, je suis très content pour lui car il s'est bien accroché, bien mieux que moi. 

Pour ma part, on se dit toujours après qu'on aurait pu, et même, qu'on aurait du forcer jusqu'à l'arrivée. Mais bon, le chrono au 7ème km me rassure sur mon niveau de forme. J'avais pas de record à battre. Le gars qui était avec moi termine en 37'. C'est certainement le chrono que j'aurai eu sur ma montre, donc loin de mes meilleurs chrono sur cette distance. Il reste une semaine de préparation, ce 7km ne laissera pas de fatigue pour l'AMT et j'aurai le reste de l'année pour essayer de me rapprocher de mes meilleurs chrono sur le bitume.

Cette course était donc le premier entrainement de ma dernière semaine de préparation AMT. Cette semaine sera bien chargée jusque dimanche pour terminer par une sortie longue dans les monts.

commentaires

Trail des trappistes

Publié le 22 Mai 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Petit récit du trail de ce week-end.

Bon, on savait à l'avance que le parcours était assez plat et qu'on allait pas mal courir. On n'a pas été déçu sur ce point....et sur le reste aussi. Un autre type de trail qu'il faut tester : le trail couru.

Revenons sur ce samedi. Premier départ, de la maison, à 4h55. Et ouai, il faut être matinal pour courir en trail. Retrait des dossards et c'est le départ à 9h. Nous sommes 3 du club à nous aligner sur le 53km avec 1100m positif, il y a JB, Bertrand pour qui c'est le premier grand trail et moi.

On est parti en mode light. C'est à dire, sac léger et ça change beaucoup de chose, le ressenti en course est complètement différent. Bref, on prend donc très rapidement un rythme qui est limite soutenu mais on en garde sous le pied car la distance est quand même là et on n'a pas envie de "sauter" dans 30 bornes.

Le profil du parcours comporte énormément de faux plats. Le type de chemin où tu hésites. Si je cours, je n'avance pas et je me fatigue ou je ne cours pas mais j'avance encore moins vite. Bon, on a opté pour la deuxième idée avec un peu de nuance de la première idée. On arrive donc au 30ème km en un peu plus de 3h. 

38ème km en 4h environ. Houla, j'enclenche la calculatrice. Alors, si on tient un peu plus de 9km/h sur le 15 derniers km, ça nous fait....si je calcule bien..... purée, on peut faire 5h35 soit 9.5km/h de moyenne. Je préviens mon acolyte de mon "estimation". Bon, il est un peu plus sur la réserve que moi mais il est partant. Je préviens donc qu'on va un peu "saccer eud dun". On enclenche donc la deuxième et c'est parti tout en rythme soutenu. Et ça tient, on double.

Arrivés vers le 51ème km, on aperçoit au loin l'église de Florenville. Et j'ai encore une petite idée qui traverse mon esprit. 2 bornes...5h18....donc 10km/h....ça nous fait 5h30 tout juste.....Bin pourquoi pas!!! JB est prévenu et s'accroche au rythme très soutenu que je donne. Bon, sur ce coup-là, fausse pioche. On devait être à un peu plus de 2 km de l'arrivée. Vu la distance restante après avoir traversé le dernier gué, on décide de terminer tranquille.

Passage de la ligne d'arrivée en 5h34. Content de ce beau chrono. Moins de 5h35, c'est très bon. En plus, nous terminons 37 et 38ème sur 160 arrivants, ce qui est pas mal. Le parcours assez plat nous a permis de bien travailler notre rythme sur longue distance. Avec l'expérience, on s'aperçoit qu'on peut partir plus rapidement tout en gardant une bonne gestion de course. 

Voila donc le dernier trail de préparation avant l'AMT qui se profile à l'horizon. Reste quelques semaine de préparation et je serai prêt. 

  

 

 

commentaires

10km de Bousbecque

Publié le 1 Mai 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Pas d'entrainement dans les monts car nous devions être partis de la maison vers 10h30.

Le départ étant à 9h15, ça tombait bien et j'avais un peu envie de me tester sur cette distance. Pour la course, 2 x un circuit de 5km. Un circuit avec une grosse côte au bout de 2 bornes et ça grimpe bien vent de face. Par contre, les 2 derniers km sont en descente. Ca, c'est sympa.

Un petit échauffement et le départ est donné. Je remonte le peloton pour me caler entre 3'40" et 3'50"/km. Je me sens assez bien. La côte passe bien et je descends pour passer une première fois sur la ligne d'arrivée. Pointage au 5ème km : 18'57". Ok, je  me dis que je vais essayer de me caler à 3'50"/km sur le plat pour gagner un peu de temps pour le côte. Par contre, personne devant et j'ai 5 gars à 100m derrière. Bon, bin on va les tenir à distance pour ne pas se faire reprendre. La côte est un peu difficile car j'ai les jambes qui commence à crier à l'aide. Arrivé au 8ème km, je sais que ça descends alors je tente de rester entre 3'40" et 3'50"/km. Petit sprint pour finir 6ème/293 en 38'06". Premier vétéran. 

Très content de moi car je ne perds pas de trop sur la deuxième boucle. Et le chrono me satisfait.

Voila le mois d'avril terminé avec 296km. Encore un gros mois de mai qui arrive pour bien préparer cet AMT qui arrive fin juin.

commentaires

Trail de la Reid

Publié le 24 Avril 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Premier trail intégré dans le plan de préparation pour l'AMT: Le trail de la Reid.

Un trail de 57km avec 1800m positif situé près de Liège. Peu d'inscrits sur cette distance, nous sommes moins de 100 coureurs et c'est bien, je n'aime pas le monde sur les chemins.

L'objectif de ce trail n'est pas le chrono. Nous ( JB et moi ) sommes en "configuration AMT". Ca veut dire sac chargé à 4kg environ et les batons sont de sortie. Le but est de reprendre nos repères avec un sac lourd dans le dos et de bien travailler l'utilisation des bâtons.

La première partie de 20 bornes est roulante et on n'a pas de difficulté à enfiler les 19 premiers kilomètres en 2h tout pile. Arrivés au ravito à mi-parcours, on prend bien notre temps pour boire et manger et on repart pour la deuxième partie plus vallonnée. On en profite pour monter en marchant à bon pas les longues portions montantes et de bien attaquer dans les descentes qui flinguent quand même pas mal les cuisses.

Les kilomètres passent assez vite et on rentre vers l'arrivée pour passer la ligne en 41ème et 42ème position sur 75 arrivants avec un chrono de 7h05. 

En conclusion, une bonne sortie qui nous a permis de prendre du kilométrage sans trop se fatiguer. Content de cette semaine avec 96km au compteur.

Concernant ce trail de la Reid. Ce trail, peu connu, est très bien organisé. Première fois que je vois un système d'orientation sans rubalise. Tout est fait à la chaux au sol : 1 point, c'est tout droit. 2 points, il faudra tourner. C'est vraiment nickel comme système. Deuxième point, les ravitos sont plus que light, on le savait alors on avait prévu dans le sac. J'ai pris beaucoup de plaisir à faire ce trail à l'ancienne. On se focalise très souvent sur les "grands" trails alors qu'il y en a beaucoup d'autres qui valent le coup d'être découvert.

 

commentaires

Crêtes de Spa

Publié le 27 Mars 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Petit retour sur ce trail, le deuxième de l'année.

Départ à 9h. Je suis mieux placé que d'habitude et je prends donc un rythme un peu plus rapide. Je suis avec Elodie Dancette mais sentant le rythme un cran trop rapide, je décide de la laisser partir et de ralentir un peu.

Je suis quand même dans une bonne dynamique et je passe la première heure en un peu moins de 9km/h. Les montées ne sont pas trop fortes et j'enchaine bien les descentes sans forcer, c'est nickel. Passage au ravito au 15ème km où je n'arrête que quelques secondes. Je suis 178ème.

Je continue sur ce rythme proche de 9km/h. J'arrive au 28ème km en 3h12 à la 190ème position. Je suis encore bien et une petite idée me trotte dans la tête depuis quelques kilomètres: Je sais que le parcours devient plus facile à partir du 43ème km alors il faut que je perde le moins de temps possible sur ces 15 prochains km pour espérer finir en 6h20. Donc, je dois tenir et arriver à ces fameux 43km avec une vitesse moyenne entre 8.5 et 9km/h. C'est donc un bon pressing que je maintiens dans les montées. Je marche le moins possible, et si je dois marcher, ça se fait à très bonne allure.  Bref, je viens d'enclencher la seconde...

Je remonte du monde, je cours quand les autres marchent et j'arrive au ravito du 39ème km en un peu moins de 4h30 en 149ème position. Mission presque accomplie, je suis à 8,7km/h de moyenne et il reste une petite montée pour arriver au km43. Reste ensuite à courir un maximum pour reprendre du temps et essayer de finir en 6h20. Ces fameux 6h20 qui deviennent mon objectif.

Les descentes sont très longues est pas très pentues alors, je mets ma vitesse instantanée en affichage sur ma montre et interdiction de passer sous les 11km/h. Je "balade" même des fois au-dessus de 12km/h.  

J'arrive au dernier ravito. 50.8km en 5h37 et 115ème position. 1h08 pour les 11.6 derniers kilomètres, c'est bien. Reste 6, j'ai assez à boire et à manger alors je saute ce ravito et je me lance sur la dernière portion qui me paraissait bien plus facile dans mes souvenirs.

Je pense que je vais subir les efforts déjà engagés sur les 25 derniers km. Alors, j'essaie de courir tant que je peux et je surveille ma montre....ces satanées 6h20. L'arrivée n'arrive pas et les petits casse-pattes où je m'amuse beaucoup habituellement, m'emmerdent sérieusement. Tout à coup, c'est la délivrance, je vois la route. Rapide coup d'oeil sur le chrono, 6h11. Purée, combien il reste? Pas possible qu'il reste 1.5km, j'en suis sur. Mais bon, on sait jamais, ils ont peut-être rallongé. Bon, je mets enfin la troisième et j'allonge, je relance.

Merde, c'est con quand même. Qu'est-ce que ça va changer que je fasse 6h22, on s'en fout finalement, vous pourriez me dire. Et bien nan, je m'en fous pas, c'est moins de 6h20 ou rien. Encore une montée, et je vois le chrono, 6h16...purée que c'est bon. J'aurais même pu finir en marchant. Mais non, on a sa fierté. Je termine en courant et....en moins de 6h20. Le pied.

Voila, 9km/h tout pile de moyenne. Une réelle satisfaction. Je n'étais pas certain de pouvoir le kilométrage et encore moins ce rythme. Un deuxième trail où je reviens satisfait.

2 sur 2, l'année commence bien.

commentaires

10km du Ravensberg

Publié le 6 Février 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Grand rendez-vous de début de saison, les 10km du Ravensberg ramènent énormément de coureurs en ce début février.

Le 10km, il y a longtemps que je n'y ai plus goûté. Bon, faut avouer que je n'étais pas très enthousiaste au levé mais je suis inscrit alors j'y vais.

Le but de cette sortie n'était pas de taper seulement un dix bornes mais d'allonger avant et après pour avoir un kilométrage raisonnable.

Je fais donc 3.5 km avant le départ mais on doit déjà rejoindre la ligne de départ car, à 15' du départ, c'est déjà plein. J'adore.....trop de monde, je m'y fais de moins en moins.

10h, départ donné. Dom, le président me demande de donner le rythme pour 40' alors je me cale à 3'45" sur le premier kilomètre qui descend. Ensuite, les montées se font au train et je me cale à un rythme de 3'55"/km sur le plat. Dom "saute" vers le 7ème km et, en me retournant, je vois que Franck, un gars du club n'est vraiment pas loin et je sais qu'il a un bon finish.

Je tente donc de finir au plus vite. Je "sprint" sur les 200 derniers mètres pour finir en 40'09". Sur le coup, je suis content de mon chrono mais en vérifiant après course, je e suis aperçu que je faisais 38'30" il y a encore 2 ans. Il reste donc encore du boulot. Par contre, le point positif est que je tiens 40' sur un parcours assez valloné. Ca va donc passer sur les 10km de la cours des géants.

Après le course, je fais un petit retour au calme de 3.5km ce qui me totalise pour ce matin 17km.

Total de cette semaine : 60km tout rond.

 

commentaires

Boussole Punéenne 2017

Publié le 3 Février 2017 par Eric Charlet dans Récits de course

Samedi soir, c'était promenade dans les bois.

Nous participions à la boussole punéenne ( Thomas et moi ). Une course d'orientation de 3 heures en nocturne. 

On avait même réussi à ramener Eric et sa fille Zora qui découvraient ce type de course.

Bref, comme tous les ans, on a un peu jardiné pendant une demie-heure mais ça a été mieux ensuite. Les balises se sont enchainées et on termine en milieu de classement. C'est plus qu'honorable car on n'est vraiment de très bons orienteurs.

Total de cette semaine : 62km.

commentaires
1 2 > >>