Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE QUOTIDIEN D'ERIC CHARLET

Mon quotidien de coureur à pied

Ardennes Mégatrail 2017

Publié le 26 Juin 2017 par Eric Charlet in Récits de course

Retour sur cette longue journée de samedi.

 

Départ matinal (5h du mat’) après une courte nuit. Je prends 2 bonnes gamelles sur les 10 premiers km, super la journée commence bien.

Une première partie qui se passe bien. JB est quelques minutes devant mais je gère tranquillement mon retour.

On se rejoint au 51ème km et on repart ensemble. Bon, notre « couple » n’a pas duré longtemps.

2km plus loin, la machine s’arrête, impossible de suivre le rythme en côte, plus de jambe, plus de souffle…enfin, plus rien.

Je dis à JB de continuer, que je vais mettre un cran de moins et que je vais gérer au mieux.

Le parcours devient super technique. Moi qui n’aime pas cela, je déguste. Je vois apparaître malgré moi  les signes d’un abandon proche. Je ne vois pas l’intérêt de continuer, je fais de grosses poses aux ravitos et en cours de montée. Ca ne sent pas bon pour y arriver car il reste encore 30 bornes quand j’arrive au 65ème km alors que j’en ai plein les bottes depuis quelques temps.

 

65ème km, je me force à repartir. Je sais que ça peut se remettre en route n'importe quand, il suffit d'un déclic en ultra alors je persévère et reprends le chemin. Mais que c’est dur. Je vais mettre 6h pour faire les 24km entre le 51ème et le 75ème km. Petit coup de tel à JB et il est à 1h devant moi, il fait une belle course, je suis content de savoir qu’il est toujours sur ce bon rythme. J’arrive au 75ème km avec l’espoir qu’il y a encore du coca. Bingo, après quelques minutes d’attente le ravito reçoit du coca, quel bonheur. J’en enfile quelques-uns.

En plus, Benoit me rejoint. Il crapahutait quelques minutes derrière moi et il vient de me rattraper. Bizarrement, ça aurait pu me casser le moral mais c’est tout le contraire, je suis super heureux de le voir. On tape la discute, il est encore bien et je décide de repartir avec lui.

 

Coups de bol, ce que j’attendais depuis des heures arrive : le moral remonte et je commence à bien avancer. Le parcours devient un peu plus roulant, ce qui me convient et je reviens dans la course. Je cours, je relance quand je peux et je passe les 12 bornes à 6km/h de moyenne.

 

Arrivé au 86ème km, reste plus qu’à rentrer. Je sais que je vais terminer maintenant. J’appelle JB pour savoir si ça va. Super, il vient de terminer en un peu plus de 16h30, superbe chrono, je le félicite et je reprends le chemin vers l’arrivée. La nuit tombe, je sors la frontale. Une dernière portion cassante où je préfère ne pas prendre de risque. Reste à traverser la Semois. Belle surprise car les amis sont venus me récupérer au bord de l’eau. Ça c’est cool après la journée que j’ai passé. On termine ensemble tranquillement et je passe la ligne d’arrivée en 17h55.

 

Wouah, content que ce soit passé.

 

On est lundi et la fatigue est encore bien présente. Je vais prendre quelques jours de repos car j’en ai besoin et je remplacerai les sorties en course à pied du dimanche par du VTT avec les enfants. Une bonne petite coupure s’impose avant de reprendre en août afin de préparer un bon semi-marathon de fin de saison.

 

Commenter cet article

gilles 03/07/2017 19:57

au vu des statistiques , c'est très bien d'avoir fini : 341 partants - 185 Finisher - 156 abandons/hors délais (40%) ; encore bravo !!

Eric 04/07/2017 21:26

Merci Gilles. A bientot

Manu W 28/06/2017 09:06

Bravo à vous......Au courage Eric t' as rien lâché !. Bon repos
Manu

Cédric L 27/06/2017 15:43

Félicitation, quel courage...

gilles 26/06/2017 23:10

Bravo Eric ; ne rien lâcher ; je ne sais pas si tu as du subir la chaleur ( sauf erreur, tu ne parles pas de la météo dans ton récit ) ; bon repos et bonnes vacances et à l'automne dans les monts ( au pire pour la ballade du père noël ) .

Sportivement