Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE QUOTIDIEN D'ERIC CHARLET

Mon quotidien de coureur à pied

L'endurance trail des templiers

Publié le 23 Octobre 2016 par Eric Charlet in Récits de course

Voila, encore un de fait, et pas le plus facile.

Vendredi matin, on prend ( JB et moi) le départ pour un trail de grosse renommée : L'endurance trail des templiers. Un 100 bornes avec 5000m de dénivelé positif. Tout un programme.

Bon, on prend le départ avec une préparation qui vaut ce qu'elle vaut....On sait que normalement on tiendra les 100 bornes mais le chrono ne sera pas forcément celui des grands jours. Enfin, on ne sait jamais. Sur ce type d'ultra, tout peut se passer en bien ou en mal. On va essayer de faire au mieux pour que cette longue journée se passe le mieux possible.

Bref, 4h15, grosse ambiance pour le départ, ça met des frissons. Et voila, on part queue de peloton comme d'habitude. Mauvais choix pour une fois, 1300 coureurs sur des monotraces, ça bouchonne méchamment. Dès qu'une difficulté apparaît, que ce soit en montée ou en descente, on se suit à la queue leu leu. Ca va être comme cela tout au long de la course, jusqu'à la dernière descente. Pas très gai et ça fausse un peu ton allure.

On arrive au 20ème km et j'ai déjà mal aux pattes. JB, par contre, tourne bien, je dois lui demander de mettre un cran de moins en marchant car j'ai des difficultés à suivre l'allure. Il a des jambes ce matin. 

Passage entre le 40 et le 50ème km me casse le moral car les sentiers sont très cassants en montée et surtout en descente. Impossible de descendre rapidement. Ces portions me flinguent mentalement. Je dois avoir absolument l'impression d'avancer, si c'est pas le cas, je m'enfonce. Bref, mental dans les baskets. 

Je patiente en attendant que ça revienne et c'est le cas  entre 55ème et le 80ème km, le terrain ressemble bien plus aux ardennes et cela me convient. On court pas mal et on remonte notre moyenne horaire. Passage au 76ème km en 13h tout rond. 5.7km/h de moyenne c'est pas mal car on vient d'enfiler près de 4000m positifs.

J'envisage même un chrono sous les 17h30 alors que mon pronostique prévoyait entre 18 et 20h. Bon, ça c'est sans connaître ce qui nous attendait après.

Le soir commence à tomber et on arrive au 85ème km, une descente de "dingue" nous attend pour arriver au 90ème km, ça glisse, c'est plein de caillasse et on se suit sans pouvoir doubler. Tout ce que j'aime, je m'énerve car je perds constamment l'équilibre et on n'avance plus. 

On arrive au 90ème km qui devait être un point d'eau avant d'attaquer la dernière montée qui se fait pratiquement à 4 pattes. On avait quasi plus rien à boire et, surprise, y'a pas de ravito. On attaque donc cette montée très très très pentue avec 2 gorgées d'eau dans les bidons. La nuit est déjà bien présente et je commence à bien cailler. Heureusement, des pompiers sont dans la montée et on leur prend un peu de flotte pour nos bidons.

93.7km, dernier ravito, j'en profite pour m'habiller un peu plus chaudement car il fait vraiment très froid. JB essaie de s'alimenter mais toute la bouffe fait un aller-retour vers l'extérieur.

Ca fait déjà 10 bornes qu'on galère, il est temps de se dire que le boulot a été fait, on ne va pas prendre de risque et on va finir tranquille en marchant. Y'a rien à gagner à finir comme des dératés. Ouai, sauf qu'on ne connaissait pas la dernière descente. J'avais vaguement vu sur le profil qu'elle "penchait" pas mal. Ouai, mais c'était pire en vrai. Une descente de nuit sur un terrain humide et hyper pentu, des marches de 50cm et des traileurs usés en file et bloqués derrière les plus fatigués. Toutes les conditions sont remplies pour me mettre de mauvaise humeur. Mais, c'est pas grave, on rentre, on ne va pas s'énerver pour rien. Et on a bien fait car tout compte fait, on est arrivé au bout et on l'a fini cet énorme trail.

18h33 dans ce magnifique cadre. des paysages à couper le souffle. Un terrain hyper technique mais on s'en doutait. Une météo au top, un peu frais sur le départ et l'arrivée mais le reste de la journée s'est passée sous un superbe soleil. Et un classement très honorable avec une 518 et 519ème sur 943 arrivants. Pour la petite histoire, il y a quand même 279 abandons.

Alors, on va oublier les quelques galères de la journée et se dire que c'était quand même vachement bien. 

 

Commenter cet article