Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE QUOTIDIEN D'ERIC CHARLET

Mon quotidien de coureur à pied

100km de Steenwerck 2016 - Record battu

Publié le 6 Mai 2016 par Eric Charlet in Récits de course

7 ans, 7 ans que je n'étais pas revenu en tant que coureur sur cette course.

19h, c'est le départ. Comme je l'ai écrit précédemment, l'objectif était de tenir le plus longtemps à 11km/h, l'idéal étant 70km et je verrais ensuite. Le départ est bon mais je trouve que mon allure me semble une "bricole" trop rapide, je sens que cette allure de 5'25" et 5'30"/km ne me convient pas. En plus, j'ai ce cardio qui monte trop. Je constate que je suis toujours en train de surveiller cette foutue montre. Je décide de l'enlever au bout de 15 bornes pour faire ma course aux sensations. Je suis coureur depuis assez longtemps pour savoir comment courir sans devoir suivre une montre. Je préviens Patrice également que je ne veux pas d'info sur mes temps de passage. Bref, on fera ce 100 bornes à l'instinct.

Deuxième petit souci de début de course, pas d'envie. Mais alors quand je dis pas d'envie, c'est vraiment la cata. Au passage du 30ème km, je me pose même la question de l'abandon à la fin du premier "8" qui faisait 37 bornes. Là, il faut trouver les bons mots pour te relancer. Je me disais que tout allait bien, pas mal aux jambes, le souffle était bon. J'avais déjà eu des moments difficiles en course et on n'abandonne pas quand c'est juste la tête qui ne veut pas. Je passe donc à Steenwerck et repars rapidement pour attaquer la deuxième boucle. Je constate que les jambes "tournent" toutes seules, je suis bien, juste ce fichu moral qui ne remonte pas. Je sais aussi que dans ces moment-là, tout peut basculer très vite et tu peux remonter la pente sur un truc très anodin, faut juste attendre que ce truc arrive....attendre....attendre. Je pense que je l'ai attendu 40 bornes cette année.

Me voila donc dans mon deuxième "8" des 100km de Steenwerck. Passage au marathon, 3h56. Ok, je suis un peu en dessous de 11km/h mais ça va, je n'ai pas trop perdu.

50ème km, petit souci mais de taille quand même. Je n'ai plus faim, c'est bien normalement mais, là, c'est embêtant, si tu ne manges pas...tu t'arrêtes. Il faut se forcer à manger. Depuis le début, je ne me suis pratiquement pas arrêté, mais, maintenant, il va falloir s'arrêter une fois par heure pour essayer d'enfiler quelque chose. Je marche donc en mélangeant mon mini sandwich "confiture de fraise-rondelles de banane" avec ma boisson, histoire que tout descende et reste surtout car j'ai vraiment des difficultés à avaler. Ici, on n'écoute plus ses sensations car il faut manger pour avancer. Chose positive, le moral remonte.

Je termine le deuxième "8" à 10.3km/h de moyenne. C'est bon, il n'en reste plus que 1.

Super, j'arrive à Steenwerck et je retrouve Christophe et Ludo qui ont décidé de m'accompagner sur ces 30 derniers kilomètres. Je dis à Patrice que je vais tenir l'allure la plus rapide possible entre les ravitos ( soit tout les 5 bornes) et je m'alimenterai en pom'pot et boisson en marchant quelques mêtres seulement aux ravitos. Christophe me renseigne de temps en temps sur l'allure, on est calé à 5'40"/km. C'est tout bon mais il faut tenir, j'ai le souffle court car je force l'allure. Les arrêts ravitos sont très rapides pour perdre un minimum de temps. Passage au 80ème km et Patrice m'annonce 7h36, ok c'est bon je vais battre mon record mais, purée, moins de 9h30, ça serait pas mal quand même. Allez on relance, je suis vers les 5'30"/km mais arrivé au dernier ravito je dis qu'on va finir tranquille, le job est fait, je vais battre mon record et je veux finir bien. Je demande à Christophe pour qu'il surveille qu'on reste au-dessus des 10km/h et il ne reste que 7 bornes. Passage au 98ème km et Patrice m'annonce 9h18, c'est mort pour moins de 9h30 mais tant pis.Sauf qu'on double un gars qui à l'air d'être dans le même tour que moi alors je me relance, un peu fort, car on termine les 2 derniers kilomètres à 12km/h.

Je passe la ligne d'arrivée en 9h29'04", 4ème de la course du soir. A 2'30" du podium.

Je suis super content, j'ai tenu le coup alors que je n'avais plus la niaque, mon allure n'a pas trop faibli et je me suis bien battu. Cerise sur le gateau, je bats mon record de 8'.

J'en profite pour remercier tout ceux qui sont venus m'encourager. Patrice qui s'est tapé encore une fois 100km sur le vélo juste pour m'accompagner et être là même silencieusement quand ça ne va pas. Christophe et Ludo qui m'ont suivi sur le dernier "8". Ma famille ( mes parents, Maud, les enfants) qui sont restés réveillés toute la nuit juste pour me voir quelques secondes. Tout les amis que j'ai retrouvés sur le circuit ou à Steenwerck. Vous ne pouvez même pas vous imaginer ce que ça fait comme bien de vous voir. 2km avant d'arriver on est déjà mieux car on sait qu'on va voir du monde. C'est top, merci encore à tous.

Quelques chiffres maintenant :

Premier "8" - 37,14km - 3h26 - 10.79km/h

Deuxième "8" - 68.57km - 6h29 - 10.55km/h

Troisième "8" - 100km - 9h29 - 10.52km/h

Maintenant, je vais me prendre quelques jours de repos car tout est douloureux, il faut du temps après un 100km pour se retaper.

Commenter cet article

gilles 16/05/2016 22:57

bravo Eric !!!!!!